Charte

cOMMENT PEUT-ON TRAVAILLER ENSEMBLE ?

Premier entretien de coaching ou thérapie :

Notre premier rendez-vous est une prise de connaissance et nous y définissons votre objectif.

La fréquence des rendez-vous se définit lors de notre premier rendez-vous. Généralement, pour les premières séances, il est optimal de se rencontrer à un intervalle de 2 ou 3 semaines. Il peut être prévu, selon les cas, d’espacer les séances selon l’avancement du travail.

Je demande, pour celui qui le souhaite, de se choisir un carnet. Il pourra vous servir de carnet de bord, de fil conducteur pendant et après nos rencontres. Vous pouvez l’utilisez comme vous voulez. Le travail que nous effectuons ne s’arrête pas en séance, il est important que vous pratiquiez régulièrement pour des résultats plus efficaces.

Engagement mutuel :

Chaque séance se déroule dans la confidentialité, la bienveillance et le non-jugement. Cela parait logique, cela me semble important de le rappeler. Sans engagement volontaire de votre part, il sera difficile de faire un travail profond et réparateur en thérapie ou actif en coaching.

Par respect pour les autres clients et moi-même, veuillez respecter les horaires et dates de rendez-vous. Tout retard a un impact sur la durée de votre séance.

N’oubliez pas, tout report de rendez-vous se fait dans les 48 heures avant la date prévue. Le report se fait dans la semaine du rendez-vous initialement prévu afin que le travail reste efficace. Les rendez-vous non honorés sont décomptés de votre forfait.

Fin de thérapie :

Quel que soit le nombre de séances, il est important que le suivi s’achève par une séance de clôture. Cet entretien permet de faire un retour sur le chemin parcouru et de consolider ce qui a été appris.

L’arrêt de la thérapie se fait avec un accord commun (pas d’annulation par simple mail ou sms). Il découle de manière cohérente suite aux atteintes des objectifs et grâce à notre communication authentique…

Certaines personnes souhaitent continuer un suivi mensuel ou trimestriel. Encore une fois, tout se dit et se fait naturellement.

charte déontologique

Mes engagements

Le praticien exerce sa mission dans le respect de la dignité humaine, de la vie personnelle, privée et familiale de la personne.

Les principes essentiels de la profession guident le comportement du praticien en toutes circonstances.

Il exerce ses fonctions avec indépendance, probité et humanité. Les relations de confiance ne peuvent exister que s’il n’y a aucun doute sur l’honneur personnel, la probité et l’intégrité de l’hypnologue. Ces vertus traditionnelles sont des obligations professionnelles.
Il est fait interdiction d’exercer sous un pseudonyme. La personne de l’hypnologue doit être parfaitement identifiable notamment au moyen de son nom et prénom.

Il respecte, dans son exercice, les principes de loyauté, de confraternité, de délicatesse, de modération et de courtoisie. Il fait preuve, à l’égard de ses clients, de compétence, de dévouement, de diligence et de prudence.

La profession de praticien est une profession libérale et indépendante quel que soit son mode d’exercice. Elle ne peut être aliénée.
La multiplicité des devoirs incombant au praticien lui impose une indépendance absolue, exempte de toute pression, notamment de celle résultant de ses propres intérêts ou d’influences extérieures.

Le secret professionnel, institué dans l’intérêt des clients, s’impose à tout professionnel.
Le secret couvre tout ce qui est venu à la connaissance de l’hypnologue dans l’exercice de sa profession, c’est-à-dire non seulement ce qui lui a été confié mais aussi ce qu’il a vu, perçu, entendu, compris ou ressenti.
Le secret professionnel est général et illimité dans le temps sous réserve des strictes exigences de la propre défense du praticien devant toute juridiction.


Le praticien est relevé de son obligation professionnelle en cas de raison éminente et impérieuse. Lorsqu’il a connaissance qu’un mineur est exposé à un risque d’une particulière gravité ou que celui-ci subit tout acte de nature sexuelle ou relevant d’une qualification criminelle, il avertit le procureur ou toute autre autorité compétente.
Le praticien n’encourt aucune sanction professionnelle s’il fournit, malgré son obligation de secret, des éléments permettant d’éviter un danger actuel ou à venir d’une particulière gravité.
Le praticien fait respecter le secret professionnel par les membres de son secrétariat et par toute personne qui coopère avec lui dans son activité professionnelle.
Le secret peut être partagé en cas de difficulté particulièrement sérieuse commandant au praticien de requérir le conseil de ses confrères.

Le praticien a l’obligation de poursuivre au mieux les intérêts de son client, par rapport à ses propres intérêts, conceptions ou à ceux de ses confrères.
Les décisions du praticien quant au protocole à adopter respectent l’objectif défini avec le client. Le cas échéant, Le praticien doit prendre en compte l’impact négatif qu’un changement pourrait produire sur « l’environnement » du client et en informer celui-ci.

Le praticien fournit une information loyale, claire et appropriée sur sa compétence et sur le déroulement de la séance. Il tient compte de la personnalité du client dans ses explications et veille à leur compréhension.
Le praticien n’use pas de sa position de confiance à des fins personnelles, de prosélytisme ou d’abus de l’état de faiblesse éventuel de son client.

Le praticien se décharge de toute mission contraire aux principes déontologiques de sa profession ou mettant en péril son indépendance.
Si le lien de confiance qui relie le praticien et le client est gravement altéré, celui-ci peut décider d’interrompre sa mission. Si l’objectif défini ne relève pas de la compétence du praticien, celui-ci se déporte et l’oriente vers un professionnel de la discipline adéquate (médecine générale, psychiatrie, psychologie…). Le praticien ne peut et ne veut pas se substituer aux prescriptions médicales. En cas de doute, le praticien se réserve le droit de vous demander un avis médical.

Le praticien a un devoir de moyen et même s’il est formé à des outils très puissants, il ne peut être soumis à un devoir de résultats.

Principe de non-discrimination

Honoraires

Pour exercer, le praticien doit être titulaire du diplôme de Praticien délivré ou reconnu équivalent par l’un des signataires de ce présent code et doit avoir suivi une supervision pendant une période d’une année sauf à faire valider son expérience et sa compétence par ses pairs.
Il doit satisfaire tout au long de son exercice aux exigences de moralité et respecter les principes déontologiques de la profession.

Le praticien doit entretenir et perfectionner ses connaissances et ses compétences professionnelles en tenant compte des évolutions techniques, scientifiques et éthiques de la profession. Il doit participer à des actions de formation continue et peut participer à l’évaluation des pratiques professionnelles.

La publicité est permise au praticien si elle procure une information loyale au public et si sa mise en œuvre est fidèle aux principes essentiels de la profession.
La publicité inclut la diffusion d’informations sur la nature des prestations de services proposées, dès lors qu’elle est exclusive de toute forme de démarchage.

Prohibition de toute publicité mensongère ou contenant des renseignements inexacts ou fallacieux, mentions hyperboliques ou comparatives ou susceptibles de créer l’apparence d’une qualification professionnelle non reconnue. Le praticien peut recourir à tous moyens légaux permettant d’assurer sa publicité personnelle, dès lors que sont respectées les dispositions du présent article.

Le praticien d’exercice libéral doit assurer sa responsabilité professionnelle dans une mesure raisonnable eu égard à la nature et à l’importance des risques encourus.

La séance dure de 45 minutes à 1 heure (sauf coaching) et la fréquence se définit lors de notre premier rendez-vous. Par respect pour les autres clients et moi-même, veuillez respecter les horaires et dates de rendez-vous. Tout retard a un impact sur la durée de votre séance.

Tout report de rendez-vous se fait dans les 48 heures avant la date prévue. Le report se fait dans la semaine du rendez-vous initialement prévu afin que le travail reste efficace. Les rendez-vous non honorés sont décomptés de votre forfait.

Tout forfait (tabac, poids, coaching…) est payable d’avance et n’est pas remboursable, même si vous ne souhaitez pas aller jusqu’au bout de votre démarche.

Le forfait « sevrage tabagique » est valable 4 mois à compter de la date du paiement.